mardi 16 janvier 2018

BUNKUR / MORDOR : Split CD 2017 [CHRONIQUE]

BUNKUR / MORDOR
Split MCD

Nuclear War Now! Productions
2017


 Né de l'initiative des Néerlandais de BUNKUR, qui soumirent dès 2009 aux Helvètes de MORDOR leur idée de réunir les deux formations sur un split EP, il aura fallu attendre près de huit ans pour voir le projet aboutir et se concrétiser.

 Le principe de base sous-tendant l'exercice consistait, pour chacun des deux groupes, à reprendre un classique du Metal. Non pas pour l'interpréter fidèlement et conformément au morceau original, mais bien au contraire en
l'adaptant et en le transformant de manière à ce que le résultat de l'expérimentation constitue en lui-même une création nouvelle.

 C'est ainsi que le choix de BUNKUR s'est porté sur "The Subhuman", titre figurant sur la toute première cassette démo, enregistrée en 1984, du groupe de Thrash Metal américain CARNIVORE. La reprise ne serait à vrai dire que fort difficilement identifiable pour un néophyte, voire même pour un connaisseur confirmé de CARNIVORE, tant elle diffère radicalement de son modèle originel. Le tempo en a été ralenti de telle façon que la durée du morceau s'en voit carrément doublée, atteignant ainsi quelques 21 minutes (!). BUNKUR lui applique en effet le traitement d'un Doom extrême et torturé, nimbé en quasi permanence d'un son bourdonnant de type "Drone",  et ponctué de hurlements déchirants, entre cris de souffrance et de désespoir, et râles d'agonie... Répétitive, caverneuse et dissonante, l'atmosphère étrange qui émane de cette longue plage sonore est franchement cauchemardesque, et il ne fait aucun doute que son écoute en intégralité paraîtra pour le moins éprouvante aux non-initiés... Elle sera toutefois et sans nul doute appréciée des esprits avertis comme des inconditionnels du genre.

 MORDOR, dont c'est la première nouvelle manifestation discographique depuis plus de vingt-deux ans, a de son côté opté pour une "reprise" très personnelle d' "In League with Satan", fameux titre présent  sur le premier LP "Welcome to Hell", sorti en 1981, du légendaire combo britannique VENOM. Si les guillemets s'imposent au mot "reprise", c'est parce qu'ici aussi, la composition de VENOM, a été si profondément retravaillée et réinterprétée qu'elle n'a objectivement plus grand rapport avec l'originale, au point d'en devenir méconnaissable. Mais que l'on ne se méprenne surtout pas quant au résultat, lequel n'a absolument rien du vulgaire "massacre" d'un grand classique, tant s'en faut.

 Le morceau, s'il est un peu moins long que celui de BUNKUR, n'en dépasse pas moins les 16 minutes de durée, à comparer avec les 3 minutes et 30 secondes de la composition originelle de VENOM. Renommé "In League with Wotan", ses paroles ont été entièrement réécrites.  Elles n'ont aucune connotation sataniste, mais se rapportent à la Tradition germano-nordique, et sont donc dédiées au Seigneur du Valhalla : Wotan, également connu sous les noms de Wodan, Woden, Odhinn, Odin et autres variantes géographico-culturelles. Des extraits des Rúnatáls-þáttr-Óðins (chants runiques de Wotan/Odin), tirés du  Hávamál (long poème de l'Edda poétique), ont été inclus dans le texte, et évoquent les origines des runes sacrées. Ils évoquent notamment le sacrifice du Dieu-Corbeau à lui-même, effectué  dans le but d'acquérir davantage de sagesse, et d'accéder à la révélation du secret des runes.

 Fortement ralenti mais d'une lourdeur surpuissante, enrichi de multiples arrangements de claviers symphoniques et de percussions martiales, ce nouvel enregistrement n'est pas sans rappeler les meilleurs travaux de LAIBACH, sur lesquels viendraient se greffer des vocaux gutturaux inhumains, hérités du Dark/Death Metal le plus extrême. Ou bien ne s'agirait-il pas plutôt des vociférations de monstres abominablement contrefaits, tels les Orques du Seigneur des Anneaux ? L'atmosphère et les sonorités ainsi rendues, à la fois grandioses, écrasantes et d'une indicible noirceur, ne laissent aucun doute quant aux épaisses et angoissantes ténèbres sonores au milieu  lesquelles l'auditeur se retrouve inévitablement plongé, comme téléporté au sein même de l'univers infernal et dantesque du Mordor de Tolkien. Nous nous trouvons ici en présence de ce qui se fait tout simplement de meilleur au monde en matière de Funeral Doom, et c'est bien là tout ce que l'on pouvait espérer de la part du fort discret mais inégalable combo suisse. 
 
En fait, cette ambiance terrifiante restitue celle des neuf jours et neuf nuits d'épouvante au cours desquelles Wotan/Odin resta accroché à l'arbre cosmique Yggdrasil, dans le cadre de son sacrifice mythologique...

 Tout ce qui fait depuis maintenant près de trois décennies l'identité musicale et artistique unique de MORDOR, tout comme son exceptionnel potentiel créatif, nous reviennent aujourd'hui intacts, pour la plus grande satisfaction de ceux, dont je suis, qui les suivent et les apprécient de longue date. La déception n'est donc absolument pas de mise, et leur  participation à ce split EP justifie à elle seule l'acquisition d'un disque appelé à devenir un collector convoité.

L'enregistrement existe physiquement sous deux formes distinctes, à savoir un CD et un LP vinyl, disponibles entre autres auprès de chacun des deux groupes. Il est également disponible en version dématérialisée, sous forme de fichiers digitaux.


Hans Cany




Note
BUNKUR : 5/10
MORDOR : 10/10


**********************************

Tracklist :

1. BUNKUR : The Subhuman       
21:00
2. MORDOR : In League With Wotan     
16:33


**********************************
 
Bandcamp :
https://nuclearwarnowproductions.bandcamp.com/album/split-2



**********************************





Je sais que je pendis
A l'arbre battu des vents
Neuf nuits pleines
Navré d'une lance
Et donné a Odinn
Moi-même à moi-même donné
Sur cet arbre
Dont nul ne sait
D'où proviennent les racines
.


Extrait du Hávamál, Edda poétique.
D'après la traduction en anglais d'
Arthur G. Brodeur.


**********************************


BUNKUR (Facebook) : https://www.facebook.com/Bunkur13

MORDOR (Facebook) : https://www.facebook.com/mordor.swiss



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire