lundi 15 juillet 2019

GLOOMY GRIM - Obscure Metamorphosis EP [CHRONIQUE]

GLOOMY GRIM
Obscure Metamorphosis
MCD

Grimm Distribution / Murdher Rds
2018


Pas moins de dix ans après Under the spell of the Unlight,  son dernier véritable album en date, la fameuse formation finlandaise nous revient enfin avec un peu de neuf, sous la forme d'un EP. Intitulé Obscure Metamorphosis et coproduit par le label italien Murdher Rds et Grimm Distribution, la filiale ukrainienne de l'excellent label russe Satanath Rds, celui-ci nous présente quatre compositions inédites d'un Black Metal symphonique d'excellente facture, où le côté grandiose et mystique des ambiances le dispute à la noirceur et à la puissance du son, avec bien sûr pour fond les vocaux possédés d'Agathon, qui ajoutent leur touche de folie démoniaque à l'ensemble. Et pourtant, le fait qu'un nouveau disque de GLOOMY GRIM parvienne vraiment à m'enthousiasmer n'était pas acquis d'avance, tant s'en faut...

Dès l'émergence de ce qui était alors le one-man band d'Agathon, avec la sortie de son mythique premier album Blood, Monsters Darkness sorti en 1998 sous l'égide du label français Holy  Records, j'avais instantanément flashé sur cette combinaison unique de Black symphonique, de machines rythmiques et de sons synthétiques qui le caractérisait alors. Ce grand engouement n'avait fait  que se confirmer l'année suivante avec la sortie de la compil de démos Reborn Through Hate, puis en 2000 avec Life ?, un superbe second album dans la même lignée et tout aussi excellent que le premier. Mais quelle ne furent pas mon désenchantement et ma déception lorsque, en 2001, sortit le troisième album Written in Blood ! Avec ce troisième volet, GLOOMY GRIM cessait  d'être le projet "solo" qu'il avait jusqu'alors été pour devenir un groupe à part entière, et cela s'accompagnait d'un changement radical d'orientation musicale, pour ne pas dire d'une rupture brutale. D'un seul coup, finis le côté symphonique et les touches d'Electro-Industriel qui faisaient pourtant tout le charme des réalisations précédentes. On se retrouvait subitement avec un Black Metal conventionnel qui, s'il n'était pas mauvais en soi, sonnait de façon  on ne peut plus classique, sans même ce petit quelque chose qui fait qu'un groupe évoluant dans ce style se distingue de la masse...  J'avoue que le choc fut alors pour moi si rude et le désappointement si profond que, dès lors, je pris le parti de  faire une croix sur l'ancien GLOOMY GRIM que je croyais définitivement mort, me désintéressant de ses créations ultérieures pour ne plus retenir que ce qui m'avait tant enthousiasmé au début.

Plus de dix-sept ans plus tard, je réalise toutefois
avec Obscure Metamorphosis que j'ai sans doute eu tort de ne point garder un oeil pendant si longtemps sur l'évolution du groupe. Même s'il ne s'agit plus exactement de ce qu'ils furent naguère, même si l'on reste dans un registre BM à la fois plus classique et plus brutal, la dimension symphonique est, elle au moins, revenue en force. J'y retrouve donc en grande partie l'âme et l'esprit des créations d'autrefois, et force est pour moi d'admettre que j'en suis très positivement impressionné. Comme à l'époque de son âge d'or que je croyais perdu à jamais, la musique de GLOOMY GRIM nous entraîne irrésistiblement ici dans son univers cauchemardesque fait de sonorités tout à la fois mélodiques, horrifiquement atmosphériques et diaboliquement rageuses, pour un résultat global que je qualifierais de tout sauf de décevant. Mon seul regret -car il y en a tout de même un- , c'est la brièveté de l'ensemble. En seulement 13 minutes et 37 secondes, on reste un peu sur sa faim, et on se prend à regretter que l'opus ne soit pas de plus longue durée. Car il faut bien le dire, ces quatre morceaux sont vraiment très bons, ce qui n'augure a priori que du  très bon pour de prochains enregistrements. En espérant juste que, cette fois ces derniers ne tarderont pas tant à voir le jour...

Précisons enfin que le mini CD est accompagné d'un livret de huit pages, dans lequel les paroles des quatre chansons sont notamment retranscrites.


En conclusion, on pourra donc retenir qu'il s'agit là d'un retour tout à fait réussi.
Si, comme moi-même, vous aviez plus ou moins "lâché l'affaire" après avoir été déçu par le troisième album et sa succession immédiate, je ne saurais trop vous conseiller de laisser ce mauvais a priori de côté, et de jeter avec objectivité une oreille
attentive à ce récent EP. Car il se pourrait fort qu'il parvienne à vous surprendre agréablement.


Hans Cany




Note : 8/10



*******************************************

Mini CD disponible directement via
la page Bandcamp de GrimmDistribution :

GLOOMY GRIM - Obscure metamorphosis CD EP



*******************************************

GLOOMY GRIM


Official Facebook page
www.facebook.com/AgathonTheBeast


Official Bandcamp page

gloomygrim.bandcamp.com



*******************************************

TRACKLIST
1. Crawling Saviour   2:38
2. Stars above Me   4:05
3. The Lord of Light   03:08
4. Impressive Physical Sight   03:43



*******************************************


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire