mardi 16 juillet 2019

ARYOS - Les Stigmates d'Hécate [CHRONIQUE]

ARYOS
Les Stigmates d'Hécate

CD

Exu Rei Records
2015

 Il ne faut pas se laisser leurrer par les sonorités synthétiques de l'intro de la première piste Arde Quariani Ecclesiam, lesquelles pourraient laisser croire, l'espace d'une minute, que l'on vient de lancer la lecture d'un album d'Electro-Dark... Que nenni ! Sans transition aucune, un furieux déchaînement de Black Metal pur jus qui déboule sans crier gare vient démentir de façon cinglante cette première impression erronée : c'est bel et bien à un groupe de Metal extrême que nous avons ici affaire. Et pas n'importe lequel, puisque celui-ci, loin de n'être qu'un énième clone de clone plus ou moins interchangeable comme il en existe tant,  affiche et revendique haut et fort, bien au contraire, sa personnalité propre.


Il convient en effet de souligner la particularité d'ARYOS qui, ne se contentant pas de suivre une voie toute tracée, a choisi de développer son art en direction d'un Black Metal avant-gardiste et expérimental, aux influences et sources d'inspiration diversifiées. Ainsi, ce qui frappe en premier lieu à l'écoute des sept morceaux constituant Les Stigmates d'Hécate, c'est que ceux-ci s'avèrent très variés dans leurs compositions et leurs arrangements, parvenant à y combiner de manière efficace les passages à tendance Thrash, Heavy, Doom... tout en y casant même ça et là quelques (brèves et rares) touches de sons électroniques sombres.

Les vocaux aussi sont particuliers, et permettraient à eux seuls de reconnaître le groupe dès qu'on les entend. Il s'agit d'une voix distordue aux accents quelque peu nasillards, qui me fait irrésistiblement songer aux vocaux de WHITE DEATH, un groupe de Black Metal underground finlandais assez peu connu sous nos cieux. C'est le type de voix qui pourrait faire dire à certaines mauvaises langues que Donald Dück s'est mis au Black Metal, si l'on veut bien me permettre de reprendre ce bon mot un rien goguenard -mais pas dépourvu de tout fondement- que j'ai eu l'occasion de lire je ne sais plus où, au sujet des Finlandais en question. Ceci dit, qu'on n'aille surtout pas imaginer  que je cherche par-là à ridiculiser la chose. Bien au contraire, je trouve que cela contribue à donner à l'ensemble son lot de singularité comme sa spécificité, et passé l'effet de surprise, cela s'avère tout aussi plaisant qu'efficace.

Les paroles sont quant à elles vociférées en français, quoiqu'elles soient difficilement compréhensibles dans leur ensemble, du fait de ces vocaux distordus. Le livret du CD les  retranscrit certes partiellement (quelques extraits seulement), mais à vrai dire, le graphisme et la police utilisée en rendent le déchiffrement plutôt fastidieux... Volonté délibérée de brouiller les pistes, et de ne laisser leur compréhension qu'à ceux qui s'en donnent vraiment la peine ? Ce n'est pas impossible, d'autant plus que le concept fondamental de l'oeuvre gravite autour de l'occultisme, de la Magie du Chaos, du luciférianisme cérémoniel -non dépourvu d'une charge sexuelle/licencieuse assez marquée- , et se rapporte donc, quelque part, à un certain hermétisme qui n'a pas pour vocation de s'adresser aux masses. Signalons toutefois aussi quelques phrases mystérieuses déclamées ici et là par une voix féminine claire, et qui contribuent avec brio à insuffler cet esprit ésotérique qui imprègne l'ensemble.

Loin d'être un nouveau venu, puisque lancé en 1994 par son fondateur Napharion, le projet hexagonal ARYOS aura toutefois attendu dix ans avant que son premier album Maître des Dominations cérébrales ne sorte des limbes. Sorti chez Exu Rei Records, structure animée notamment par un ex-PROPHECY et membre fondateur d'IN MORTIS VERITAS, ce second opus longue durée Les Stigmates d'Hécate, à défaut d'être facilement accessible,  séduira en tout cas ceux qui, à la recherche d'authenticité et de créativité, sauront se montrer suffisamment persévérants pour pénétrer son étrange univers. Je n'y suis d'ailleurs moi-même pas entré immédiatement. Il y a ici quelque chose de déconcertant de prime abord, quelque chose d'un peu dérangeant qu'il convient avant tout de surmonter, pour pouvoir ensuite en percevoir l'essence réelle, dans toutes ses subtilités. A vous de faire aussi cet effort d'adaptation quasi-initiatique. Ou bien alors... restez à jamais dans l'ignorance.


Hans Cany




Note : 6,5/10


******************************************

Exu Rei Records : Official Facebook Page
www.facebook.com/exureirecords


ARYOS official Facebook page
www.facebook.com/aryosofficial


******************************************

TRACKLIST

1. Arde Quariani Ecclesiam   6:10
2. Gromoviti Znaci   4:07
3. Les Stigmates d'Hécate   4:25
4. Silicate Aluminium Beryllium Chrome   4:35
5. Ra - Hoor - Khuit (Litanie)   3:19
6. Chthonienne Totem   5:09
7. Les Six Profanes   6:34 

Durée totale : 33mn 40s


******************************************

Teaser


"Gromoviti Znaci"





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire