lundi 2 avril 2018

THE GREAT OLD ONES : Al Azif [CHRONIQUE]

THE GREAT OLD  ONES
Al Azif
CD Digipack
Les Acteurs de l'Ombre
2012 (Repressage 2015)


 Sorti pour la première fois en 2012, le premier album de ces Grands Anciens, à la faveur d'un succès bien mérité, a d'ores et déjà fait l'objet de plusieurs repressages, dans sa version CD comme en double LP vinyl. C'est donc de la réédition CD Digipack sortie en 2015, à l'artwork diffère de celui du premier pressage -comme de celui des diverses versions vinyliques- dont il est plus précisément question ici. 

 Les fans de Lovecraft, illustre et incontournable référence de la littérature fantastique, ne pourront bien évidemment que se sentir interpellés ou du moins intrigués par
cette formation française, dont le  nom même, très évocateur, constitue un hommage flagrant à l'oeuvre immortelle du Maître de Providence. Et pour peu qu'ils apprécient le Metal sombre et extrême, il y a de très fortes chances qu'ils soient séduits par ce disque.

 Le Kitab al Azif, parfois abrégé en Al Azif, n'est autre que le titre arabe originel du sinistre Necronomicon, grimoire maudit du mythe lovecraftien, écrit à Damas vers l'an 730 par le poète fou Abdul al-Hazred. Selon Lovecraft lui-même, si kitab signifie livre, azif serait quant à lui un mot arabe intraduisible, se rapportant aux bruits produits par les insectes nocturnes. C'est pour cette raison que le titre de Kitab al Azif est souvent traduit, de manière quelque peu discutable, par "Le Livre du Musicien".

 En réalité, à la fois plus spécifiquement et plus largement, le mot azif désigne l'ambiance nocturne du désert, avec tous ses bruissements étranges et inquiétants dus aux mugissements des vents se faufilant entre les dunes,
aux frottements des herbes sèches et aux crissements des insectes, toute une atmosphère angoissante derrière laquelle les bédouins croient déceler la présence occulte des djinns et autres entités malfaisantes... Ce terme, dans le titre du recueil impie, ne fut donc  employé que comme une sorte d'euphémisme, faisant de la sorte une allusion cryptée aux effroyables secrets et aux indicibles abominations qu'il renferme. C'était donc  là aussi un titre tout trouvé et on ne peut plus approprié pour le premier opus des GREAT OLD ONES, compte tenu du concept particulier, tout entier tourné vers l'univers fantasmagorique du grand écrivain et de son oeuvre, qui caractérise la démarche créatrice du groupe.

 Celui-ci, fondé à Bordeaux début 2011 et composé de cinq membres, dont pas moins de trois guitaristes (!) -la particularité étant suffisamment rare pour mériter d'être soulignée- ,  nous délivre donc ici une musique puissante et porteuse d'une charge émotionnelle intense, dont le style plutôt atmosphérique se situe quelque part entre Black Metal  progressif et post-Black Metal façon ALTAR OF PLAGUES et consorts.

 En six longs titres, pour une durée totale de 52 minutes,
s'enchaînent des riffs de guitares à la fois dévastateurs et mélancoliques, alternant entre déchaînements violents sous blast-beat, envolées où l'épique le dispute au grandiose, et passages plus glauques et pesants tirant sur le Post-Core ou le Sludge, sans jamais toutefois se départir ni d'une dimension mélodique accrocheuse, ni d'une atmosphère froide, sombre et psychédélique qui contribue de manière très efficace à immerger l'auditeur dans un monde irréel et singulier.

 Si toutes les compositions ici rassemblées s'avèrent au final excellentes, je me permettrai toutefois d'accorder une mention spéciale au morceau "Visions of R'lyeh", lequel est sans doute, à titre personnel, mon préféré sur ce disque.

 En conclusion, on peut donc dire que THE GREAT OLD ONES peuvent s'enorgueillir à juste titre de la paternité d'un premier album déjà très mature et abouti, riche d'influences diverses et variées, tout en parvenant à assurer à l'ensemble une cohérence certaine.
Si le concept de (Post-)Black Metal lovecraftien vous parle, alors n'hésitez pas un instant de plus. Ce groupe est sans aucun doute pour vous, et pour le découvrir, rien de tel que de commencer par vous familiariser avec ce remarquable début discographique.

Hans Cany




Note : 7/10


***************************

TRACKLIST

1- Al Azif 07:56  
2- Visions of R’lyeh 06:55 
3- Jonas
09:29 
4- Rue d’Auseil
09:20  

5- The Truth 08:23 
6- My Love for the Stars (Cthulhu Fhtagn)
10:19

***************************

CD Digipack, Double LP vinyl et merchandising disponibles
directement via la boutique en ligne du label :

  
***************************

BANDCAMP

Official Facebook Page


 ***************************

EXTRAITS

"Visions of R'lyeh"

 "Al Azif"
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire