jeudi 29 mars 2018

DYING GIANTS : Tales of Giants [CHRONIQUE]

DYING GIANTS
Tales of Giants

CD EP

Autoproduction
2017



 Première carte de visite discographique pour ce groupe de Sludge / Doom instrumental basé à Toulouse, dans le Sud de la France, et dont le line up pour le moins minimaliste se résume en tout et pour tout à un trio, composé d'un guitariste (Jérôme), d'un bassiste (Bertrand) et d'une batteuse (Vilay). La partie graphique est quant à elle assurée par un certain G-Tan, auquel on doit une pochette au visuel réussi, interpellante et efficace avec son crâne rouge de géant se liquéfiant au dessus de hautes montagnes (le mont Atlas ?), sur fond de papier jaunâtre usé, tâché et vieilli. Dans son apparente simplicité, l'ensemble s'avère du meilleur effet.

  Ainsi que le suggère le nom même de la formation, son
concept se fonde sur le thème des créatures mythiques gigantesques, de ces êtres démesurés qui hantent mythes, légendes et mythologies du monde entier. C'est donc en toute logique que cette première démo, affectant la forme d'un EP, devait se présenter comme la narration sonore de contes mettant en scène des géants, d'où son intitulé éloquent.

  Le titre du morceau d'ouverture fait quant à lui référence à l'Etna, sous lequel était jadis localisée la forge de Vulcain, dieu romain du feu, des volcans et de la métallurgie. Issu de l'incandescente fournaise du magma primordial, le métal en fusion, une fois façonné et solidifié, peut prendre la forme d'armes redoutables et dévastatrices. Et comme c'est précisément le cas ici, on ne pouvait concevoir de plus pertinente entrée en matière...

  Nous avons donc là quatre compositions qui évoquent irrésistiblement, tant de par leur son fuzz caractéristique que par leur style général, les meilleurs moments des débuts de BLACK SABBATH, avec leur rythmique ultra-plombée et délicieusement assombrie qui, à l'aube des années 70, posait déjà les toutes premières pierres d'un monument qui allait devenir, au fil du temps, le courant musical aujourd'hui connu sous le nom de Doom Metal.

  Les amateurs du genre ne pourront être que comblés puisque, là où cette approche alors novatrice ne se limitait, sous forme d'ébauches aussi remarquables soient-elles, qu'à quelques morceaux ou à certains passages de chansons chez les vieux BLACK SAB', elle se fait en revanche permanente, omniprésente et pleinement aboutie chez les DYING GIANTS,  pour un résultat global plus qu'appréciable.

  Des rythmes pesants et sous tension, des sonorités brutes et des ambiances profondément sombres voire carrément ténébreuses, pour une musique puissante et hypnotique dont la charge émotionnelle comme le pouvoir de suggestion se voient intensifiés et amplifiés par l'absence de vocaux. Tout comme dans ce style très différent qu'est la Surf Music, cette dimension purement instrumentale contribue magistralement à définir et à affirmer l'identité musicale toute particulière d'une forme de Sludge/Doom tirant par moments sur le Stoner, et dans laquelle je n'hésiterai pas à dire que nos Toulousains excellent véritablement.

  Qu'ils ne changent surtout rien ! Cette formule leur va sans conteste à ravir, et s'ils persistent aussi brillamment dans cette voie, on ne peut raisonnablement s'attendre qu'à une suite pour le moins remarquable. A défaut de longue vie, puissent ces géants mourants connaître l'agonie la plus prolongée qui soit.

  Le mini CD physique, se présentant dans une simple pochette cartonnée de type "slip sleeve", est disponible à prix très modique, directement auprès du groupe (via Bandcamp ou Facebook). Ne manquez donc pas d'en passer commande au plus vite. Car non seulement l'objet en vaut très largement la peine, mais de surcroit, les DYING GIANTS sont un groupe d'une telle qualité et si prometteur qu'ils méritent d'être activement et concrètement soutenus. A suivre de près, et à ne perdre de vue sous aucun prétexte.

Hans Cany



Note : 8/10


***********************

BANDCAMP
https://dyinggiants.bandcamp.com

PAGE FACEBOOK OFFICIELLE
https://www.facebook.com/Dyinggiants 

***********************


TRACKLIST

1. Etna Volcano
2. 23rd Nebula
3. Minos Serpent's Tail
4. Atlas Mount

***********************

EP "Tales of Giants"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire