samedi 25 janvier 2020

STIGMATA - Dust, Nothingness And Light [CHRONIQUE]

STIGMATA
Dust, Nothingness and Light
CD Digipack
Autoproduction
2019

Style : Darkwave / Electro-Industrial
Origine : France

A peine plus d'un an après la sortie du prometteur Dark One (voir chronique ici même), le one-man band de David Aboucaya revient déjà à la charge avec ce second opus longue durée. Et si celui-ci s'inscrit indéniablement dans la continuité directe de son prédécesseur, c'est-à-dire dans la veine d'une Darkwave classieuse et plutôt atmosphérique, il s'en distingue toutefois par son côté plus énergique et ses compos plus accrocheuses, mais aussi et surtout par ses sonorités Electro-industrielles nettement plus appuyées. On pensera par exemple à FRONT LINE ASSEMBLY ou à THE NEON JUDGEMENT, même si STIGMATA, à la différence de ces deux grands noms, garde dans son style un petit je ne sais quoi de plus gothique qui y ajoute tout son charme, de même qu'une certaine touche de singularité. Sans doute est-ce en partie dû aux accents profonds et langoureux de la voix de David qui, sur une tonalité plutôt grave, s'avère fort plaisante et tout particulièrement adaptée à ce style musical.

Cette tendance Electro-Indus se révèle dès le très efficace morceau d'ouverture Erase , auquel s'enchaîne l'excellente chanson-titre Dust, Nothingness and Light, qui pour sa part s'inscrit dans une veine Darkwave plus traditionnelle. Sorte de single servant de carte de visite à l'album, celle-ci a d'ailleurs fait l'objet d'un clip vidéo. On se laissera ensuite bercer par la doucereuse et lancinante magie de Winter for a Lifetime, avant de retrouver des sons plus électroniques, plus incisifs mais mâtinés d'atmosphères assombries sur les neuf pistes suivantes. On en retiendra tout spécialement les remarquables Carnage et Nobody Knows, de même que le dynamique Out of Control, autre point fort du disque.


A vrai dire rien n'est à jeter dans ces douze titres, même si les plus séduisants sont sans doute les six précités, lesquels se concentrent dans la première partie de l'album. Les autres ne sont toutefois pas en reste et sont eux aussi très bons - je songe notamment à Eclipse ou encore au plus popisant et presque Gothic rock Blood Rain - , même si la grande qualité de ceux qui précèdent en éclipse fatalement quelque peu l'éclat... Pour éviter ce petit effet de (relatif) déséquilibre entre les deux parties, peut-être aurait-il été préférable de répartir différemment les pistes, de façon à ce que les "hits" de l'album alternent avec les compos moins "fortes", au lieu de tous s'enchaîner dans la première moitié ? Ceci dit, je le répète, la totalité du disque s'écoute malgré tout avec intérêt et sans ennui, et c'est bien là le principal.

En résumé, si Dark One m'avait déjà plutôt bien plu, Dust, Nothingness and Light fait à mon sens gravir un voire deux échelons supérieurs à la musique de STIGMATA sur l'échelle de l'excellence, et remporte cette fois-ci mon adhésion sans réserves . S'il est ainsi parvenu à me séduire dès la première écoute, c'est parce que ce second album a véritablement quelque chose de plus, quelque chose de spécial qui lui confère une autre dimension. Il est de la trempe des grandes oeuvres, et soutiendrait sans problème la comparaison avec les plus notables références du genre. La performance est en outre d'autant plus remarquable qu'elle émane d'un projet solo, et non d'une formation constituée de plusieurs membres. Bref : chapeau l'artiste !

Malheureusement, seul un nombre très (trop ?) restreint de disques ayant été pressés, la diffusion de l'objet physique s'avère pour le moins confidentielle... Si l'achat de téléchargements est une formule qui vous convient, vous devriez trouver votre bonheur sur Amazon, ou autres plateformes. Mais si , comme moi-même, vous êtes réfractaires au tout numérique - et sous réserve que vous ne tardiez pas - , vous aurez peut-être une chance d'acquérir ce petit joyau electro-darkwave au format digipack, soit en le commandant sur eBay, soit en passant par la page Facebook officielle du projet (voir liens ci-dessous). Eu égard à la qualité générale de l'ensemble, cela en vaut, je pense, très largement la peine. Dans tous les cas, je vous le recommande vivement.

Hans Cany

NOTE : 8/10


************************************************************

CD Digipack disponible
sur eBay :
www.ebay.fr/itm/STIGMATA-Dust-Nothingness-and-light-CD-New

...ou bien en prenant contact avec David via la
page Facebook officielle de STIGMATA :
www.facebook.com/Stigmata-darkwave-gothic-industrial


************************************************************

TRACKLIST
 


1. Erase
2. Dust Nothingness and Light
3. Winter for a Lifetime
4. Carnage
5. Out of Control
6. Nobody knows
7. No Time
8. Write in my Brain
9. Eclipse
10. Blood Rain
11. Lost
12. Last Gate

******************************

EXTRAITS


"Dust, Nothingness and Light"
(Official video)

"Nobody Knows"


"Out of Control"


"Erase"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire