dimanche 21 avril 2019

IEON - Across The Sphere Of IEON [CHRONIQUE]

IEON
Across the Sphere of IEON
CD

Warnt Stal Records
2018

  
En matière de styles musicaux plus ou moins violents, les groupes d'Extrême-Orient se sont bien souvent singularisés par leur surenchère qui frise parfois la caricature, tant au niveau du graphisme des pochettes de disques qu'à celui des attitudes et des looks des musiciens. Cette surenchère un brin immature dans l'extrémisme tous azimuts  caractérise aussi et surtout, dans nombre de cas, la forme musicale elle-même. Bien évidemment, le phénomène n'épargne pas une grande partie de la scène Black Metal de ces contrées, dont beaucoup de groupes optent fréquemment pour le bourrinage bête et méchant. Ils semblent ainsi mettre un point d'honneur à grossir et à forcer le trait de façon pour le moins déraisonnable en termes de rapidité, de brutalité et d'agressivité dégoulinant d'imagerie sataniste bon marché et un rien cliché-esque, mais paradoxalement, cela se fait trop souvent au détriment de la puissance du son et de la qualité des compositions, comme de la noirceur des ambiances. Au final, il faut bien le dire, ce type de démarche ne fait qu'engendrer pléthores de mauvais clones braillards et brouillons, sans âmes ni personnalités propres, parfois aux frontières de l'inécoutable... voire au-delà.

Mais rien de tel avec IEON, combo des plus exotiques, puisqu'il nous vient de Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, et qui avec ce remarquable premier opus démontre de manière éclatante qu'il sort vraiment du lot.

Ne vous fiez pas aux apparences du graphisme un peu cheap de la pochette (ceci dit, le dessin est correct, et ce visuel n'est au fond pas mal du tout. En matière d'artwork, certains ont osé bien pire...). Les six morceaux - plus une intro, soit sept titres en tout - de ce mini album relèvent d'un Black Metal certes classique dans sa forme, mais néanmoins d'excellente facture. Si la rage et le côté démoniaque y sont tangibles et omniprésents, c'est en se combinant à une puissance sonore, à une richesse mélodique et à des riffs de guitare d'une redoutable efficacité. Et last but not least, l'aspect sombre, cette touche mystique et quasi-magique de noirceur qui fait si cruellement défaut aux adeptes de la brutalité à tout prix, y imprègne en même temps l'ensemble de l'oeuvre, conférant à celle-ci l'aura noire que j'apprécie tant, et qui en fait à mes yeux une création d'ordre supérieur. Bref, c'est carré, puissant, dévastateur et ténébreux. Que demander de plus ?

A vrai dire, je considère non seulement IEON, à égalité avec ses compatriotes de IV V I IV, comme le meilleur groupe de Metal noir malaisien qu'il m'ait été donné d'entendre jusqu'à présent, mais même comme la meilleure formation du genre sur tout le continent asiatique.
N'ayons pas peur des mots, j'irai même jusqu'à affirmer, quitte à ce que mes élans d'enthousiasme suscitent l'incrédulité chez certains de ceux qui liront ces lignes, que ce que nous présente ici IEON n'a rien à envier aux grands noms de la scène européenne. Si vous en doutez, jetez-y donc une oreille. Et dans le pire des cas, même si vous ne partagez pas l'engouement qui est le mien, vous conviendrez à coup sûr, du fait que c'est vraiment du bon, et que cela mérite largement qu'on y prête attention.

C'est d'ailleurs si bon qu'on se prend à regretter que les trente-neuf minutes que dure l'écoute intégrale d'Across the Sphere of IEON passent si vite... C'est dire si celles-ci ne recèlent point de longueurs ni de passages ennuyeux, tant s'en faut !

En attendant une suite discographique que j'espère plus longue mais d'aussi bonne qualité, je vous recommande donc de les suivre de près, et de les soutenir activement en achetant leur disque. En les encourageant de la sorte, vous les aiderez à obtenir le niveau de reconnaissance qu'ils méritent à l'échelon mondial.


Hans Cany 



Note : 9/10


****************************************

BANDCAMP
originofieon.bandcamp.com


FACEBOOK

www.facebook.com/Originofieon


****************************************

TRACKLIST


1. N.X.M Xul  00:00
2. Anti  01:15
3. Evangelium Nazarenorum  07:20
4. Dominus Noctis  13:21
5. Eulogy  18:22
6. Black-Craft-Kult  21:36
7. Origin  26:59





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire